Vélo de triathlon : le guide complet pour faire le bon choix

Decathlon (FR)

Parmi les 3 épreuves d’endurance du triathlon, le cyclisme ne doit pas être négligé. Il faut parcourir 40 km en vélo. Pour être rapide, les vélos de triathlon sont étudiés pour être aérodynamique et avoir un bon coefficient de pénétration dans l’air. Les débutants peuvent opter pour un vélo de course classique qui sera confortable. Par contre, si vous êtes un triathlète confirmé, vous devez choisir un vélo de type contre-la-montre avec une position sur l’avant du vélo. Rouler Cool vous propose des conseils pour sélectionner le vélo adapté à un triathlète débutant, confirmé ou un expert du triathlon.

Vélo de triathlon

Choisir son vélo de triathlon

Pour réussir votre épreuve de triathlon, Rouler Cool vous indique les points à vérifier avant d’acheter votre vélo : géométrie, roues, type de cadre…

Budget

Le prix des vélos triathlon sont assez élevés

Le profil du triathlète

Le profil du triathlète se définit à partir des éléments tels que : la morphologie, la pratique ou l’expérience.

En termes de morphologie, il sera question de tenir compte du poids de l’athlète, de sa taille, de la longueur de ses bras, de la mesure de son entrejambe, de la largeur des épaules et du torse ainsi que de la longueur des bras et des pieds entre autres. La prise en compte de ces caractéristiques permettra de choisir un vélo de triathlon sur-mesure et confortable.

Pour ce qui est de la pratique, elle aidera à avoir une idée de la fréquence d’utilisation du vélo. Les exigences varieront selon que la pratique soit régulière, à titre de loisir ou destinée à la compétition. C’est sur cette base que vous allez également pouvoir déterminer sur quel type de terrains votre vélo sera utilisé.

S’agissant de l’expérience enfin, on s’attardera particulièrement sur le niveau du triathlète. Pour les débutants, il est conseillé de privilégier un vélo de course confortable. Pour les experts du triathlon, il faudra un vélo performant avec un cadre Aéro ou un vélo de contre la montre.

Géométrie et cadre des vélos

Il existe  plusieurs types de vélos pour le triathlon. Ce sont la géométrie traditionnelle, la géométrie contre la montre (CLM) et celle dite hybride. Ces géométries se caractérisent par la forme, le matériau constitutif et la disposition des tubes composant le cadre.

  • Les débutants utilisent un cadre du vélo de route classique. Il favorise une position assez relevée et surtout confortable. Il est judicieux d’opter pour un cadre en aluminium qui est apprécié pour son poids léger et sa solidité. Autrement, il faudra privilégier un cadre en carbone pour une pratique régulière avec un meilleur rendement.
  • À côté du cadre du vélo de route classique, il y a celui du vélo de route aéro. Ce dernier est plutôt réservé aux triathlètes aguerris et aux compétiteurs professionnels. Il ajoute du poids au vélo, mais favorise une position très penchée et aérodynamique vers l’avant grâce à des tubes larges et profilés
  • Le vélo de contre la montre est le préféré des triathlètes. Avec ses tubes larges et en forme de goutte d’eau, cette géométrie facilite la prise de grandes vitesses. Il présente un angle de tube de selle prononcé avec un cintre et une tige de selle bas. Cette configuration facilite la pénétration dans l’air et augmente ainsi la vitesse du triathlète.
  • La géométrie « vélo léger » est assez polyvalente. Ce type de vélo est adapté pour les courses en montagne tout en offrant de bonnes performances.
  • La géométrie hybride enfin est à cheval entre les 2 géométries précédentes. Elle renferme ainsi certains aspects et avantages de la géométrie traditionnelle et de la géométrie contre la montre.

Les roues du vélo de triathlon

Pour choisir un vélo de triathlon, il va également falloir prendre en compte les roues de celui-ci. Pour ce faire, il convient de considérer 3 éléments. Parmi les dits éléments, il y a tout d’abord la jante. En fonction du matériau constitutif, on distingue les jantes en aluminium de celle en carbone. Les jantes en carbone sont légères, rigides et confortables. Elles améliorent le rendement grâce au relais immédiat de l’énergie transmise à travers les pédales. Les jantes en aluminium quant à elles offrent plus de résistance et un meilleur freinage. Vous choisirez l’une ou l’autre de ces jantes en fonction de la pratique et des besoins du triathlète.

Outre les jantes, il faudra également considérer la structure des roues. Sur cette base, il y a d’une part les roues à rayons, et d’autre part les roues lenticulaires. Les roues à rayons sont généralement plus lourdes que les lenticulaires. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles sont de moins en moins utilisées en triathlon.

Vélo avec roue à rayon à l’avant et roue lenticulaire à l’arrière

Les roues lenticulaires sont pleines et sont très aérodynamiques. Par contre, l’utilisation des roues pleines est réservés aux cyclistes de très bon niveaux. Il faut être expérimenté pour savoir exploiter la puissance des roues lenticulaires.

Quel type de pneu installer sur son vélo de triathlon ?


Le dernier élément à considérer pour choisir les roues du vélo de triathlon est le pneu. Vous pouvez opter pour les pneus classiques ou les boyaux. Les pneumatiques classiques sont ouverts Ce sont les plus utilisés en triathlon. En complément, on installe une chambre à air qui reste facile à changer en cas de crevaison. Cependant, les pneus classiques présentent une vulnérabilité face à la crevaison.

Certains pneus sont « tubeless ». Un liquide préventif permet de faire l’étanchéité. Une jante tubeless Ready est à utiliser pour ce type de pneu. Le pneu est apprécié pour sa praticité et sa facilité d’utilisation.

Les boyaux en revanche sont réputés pour leur capacité à optimiser le rendement. Ils sont légers, offrent une bonne tenue de route et surtout un certain confort. Pour obtenir de meilleures performances, les boyaux sont souvent combinés avec une jante en carbone. Toutefois, il convient de souligner que les boyaux sont plus difficiles à monter et à réparer que des pneumatiques classiques, ce qui en fait leur principal inconvénient. En fonction de la météo, vous ne pouvez pas changer le boyau au dernier moment. Le boyau est collé à la jante et il faut prévoir un temps de séchage de 24 heures.

AvantagesInconvénients
Pneu + chambre à airFacile à réparer
Prix
Facile à changer
Risque de crevaison
Pneu TubelessRendement
Peu de risque de crevaison
Boyau Légèreté de la jante /rendement Réparation difficile
Temps de séchage (24h)
Prix

Pédalier, dérailleur, caissette : un groupe de transmission léger

Le groupe de transmission se compose de la chaîne, du pédalier avec roulement, des dérailleurs, de la cassette et du dispositif de changement de vitesse. Le poids est un ennemi pour le triathlon et votre vélo devra être équipé d’un groupe léger.

Quelles sont les particularités d’un vélo de triathlon ? 

Le vélo de triathlon se distingue d’un vélo de route classique. Il est conçu pour optimiser les performances aérodynamiques du triathlète. La forme de son cadre qui est très différente de celle du vélo de route classique. L’objectif est d’avoir la meilleure pénétration dans l’air possible.

De ce fait, ce dernier est susceptible d’atteindre des vitesses records.

Position vélo triathlon
Le triathlète doit rechercher une position aérodynamique tout en étant confortable sur la durée du parcours.

En plus de réduire la résistance à l’air, le vélo de triathlon améliore aussi le rendement du triathlète et réduit sa fatigue. Cela est en partie favorisé par son angle de tube de selle (entre 76 et 78°) qui est nettement plus grand que celui d’un vélo de route classique (72°).

Quelles sont les meilleures marques de vélos triathlon ?

L’autre critère que vous pourrez considérer pour choisir le vélo de triathlon est la marque. Il existe en effet plusieurs marques qui produisent des vélos de triathlon. Celles-ci se distinguent les unes des autres par la qualité de leurs produits. Certains fabricant sont réputés pour produire des vélos de triathlon de très bonne qualité.

Cela est notamment le cas des marques telles que Felt Racing, Orbea Trek, Cervélo Cycles, BMC, Specialized et Canyon. Ces dernières comptent parmi les plus célèbres marques de vélos de triathlon. Les vélos de ces marques sont de ce fait les plus utilisés par les triathlètes professionnels.

Vélo Tritahlon Orbea
Vélo de triathlon Orbea

Pourquoi les vélos de triathlon sont différents ?

En triathlon, l’objectif est d’aller le plus vite possible sur 40 km pour l’épreuve de vélo (Triathlon distance Olympique). En cyclisme, il s’agit d’une « petite » distance car les épreuves sont généralement de plus de 200 km pour les compétitions officielles.

Le vélo de triathlon est donc conçu pour atteindre des vitesses très élevées. Sur le vélo, le triathlète devra être penché et mettre le maximum de poids sur l’avant. La géométrie du vélo devra donc proposer une position sportive et aérodynamique. Tout est étudié pour réduire les frottements dans l’air.

Vélo triathlon aerodynamique
Casque, roue, prolongateur, position sur le vélo. Tout doit être étudié pour améliorer l’aérodynamisme et augmenter la vitesse.

Il vous reste des questions sur les vélos de triathlon ? Rouler Cool répond à toutes vos interrogations en commentaire de cet article.